Air Madagascar : repli et réplique

air-journal_air-madagascar-tail

Le plan de relance d’Air Madagascar annoncé  le 28 janvier dernier confirme la suppression de 400 emplois. Ces derniers sont ceux classés dans les contrats à durée déterminée (CDD), les contrats en intérim et ceux des futurs retraités de la compagnie en 2016 et 2017. Ces emplois vont ainsi se soustraire aux 1400 personnes travaillant pour Air Madagascar actuellement. Cette série de suppression s’inscrit dans une logique financière pour cette compagnie largement déficitaire qui n’a que 7 appareils opérationnels pour affronter l’année 2016.

Le second volet du dernier plan de relance de 2016 est également financier. Quand les médias ont affirmé qu’Air Madagascar est à vendre, il fallait comprendre que la compagnie était en cours de démembrement. Si pour ses nombreuses directions (industrielle, logistique, …) qui gèrent des actifs physiques notamment immobiliers, la compagnie aérienne nationale de Madagascar se déclare être à la recherche de partenaires stratégiques, une filiale vient d’être créée ex-nihilo pour gérer de manière indépendante pour le service handling.

Cette nouvelle société de handling se chargera des manipulations de fret et de maintenance au sol pour les vols longs courriers d’Air Madagascar ainsi que ceux des vols des compagnies étrangères opérant sur le sol malgache. Cette société s’appelle Madagascar Ground Handling, une filiale à 100% d’Air Madagascar.

Il faut savoir qu’Air Madagascar était toujours en position de repli depuis la suppression de ses vols vers Guangzhou et Bangkok. La compagnie malgache supprimera également son vol Antananarivo – Johannesburg où elle arrive à peine à une moyenne de 22% de remplissage des sièges.

En face, la compagnie Air Seychelles, associée au géant Etihad Airways, inaugure une nouvelle liaison entre Mahé et Pékin à partir du 2 février 2016, pour un vol par semaine en Airbus A330-200. Grâce à son partage de codes avec son actionnaire Etihad Airways via Abou Dhabi vers Pékin, Shanghai, Chengdu et Hong Kong. Une partie du personnel naviguant commercial sera même sinophone pour accueillir dans un futur proche un flot de passagers chinois.

Air Seychelles a aussi installé fin janvier un cinquième vol hebdomadaire entre Mahé et Mumbai, en Inde et l’île Maurice à partir du jeudi 04 février. La compagnie seychelloise dessert les aéroports de Paris, Abou Dhabi, Antananarivo, Dar es Salaam et Johannesburg, et possède des lignes intérieures de 200 vols par semaine.

Air Madagascar aura ainsi fort à faire pour rattraper son énorme retard face aux compagnies concurrentes régionales