Air Madagascar : une partie de ses biens à vendre

air-madagascar-a340

Conscient du danger que représente une nouvelle grève du personnel d’Air Madagascar en ce moment, le nouveau Directeur Générale nouvellement installé, Gilles Filiatreault, a vite laissé entendre qu’il n’y aura pas de licenciement collectif dans l’immédiat. Par contre, pour éponger les dettes de la compagnie aérienne, le canadien compte bien mettre en vente une partie du patrimoine de cette dernière; en l’occurrence les propriétés foncières.

C’est ce que Gilles Filiatreault a déclaré la semaine passée lors de son déplacement dans l’hexagone française. Le nouveau Dg d’Air Madagascar, les jours d’après son installation pour rappel a expliqué que même si on mettait à pied 200 ou 300 personnes, l’impact financier ne sera pas très important dans l’immédiat, au vu des salaires qui sont très bas. Ce qui écarte quelque peu l’option du licenciement collectif.

Aussi pour éponger les dettes de la compagnie avant l’ouverture de son capital aux potentiels investisseurs, deux options s’offrent aux dirigeants. Soit faire appel à l’Etat, l’actionnaire majoritaire, soit puiser dans ses propres ressources. Et apparemment, c’est cette seconde option qui a été choisie par Gilles Filiatreault. Le nouveau Dg prévoit un plan de mise en vente de certaines propriétés foncières appartenant à Air Madagascar. Lui de déclarer « lors de mes précédentes expériences, je n’ai jamais demandé un centime à l’état. J’espère pouvoir faire de même dans ce dossier »

Revoir le contrat

A noter par ailleurs que pour Gilles Filiatreault, afin d’arriver au redressement de la compagnie aérienne, il est impératif de revoir certains contrats passés avec les partenaires. Dans ce sens le contrat de leasing avec Air France pour son Airbus A 340-300. Air Madagascar en 2012 pour rappel a loué cet appareil d’Air France pour 6 années.

C’est un contrat Acmi (Leasing avion avec équipage et assurance) avec Air France. Un Airbus A 340-300 sous immatriculation française pour pouvoir desservir l’Europe étant donné qu’Air Madagascar, depuis 2012 est restée sur l’annexe B de la liste noire européenne. Le contrat a été renouvelé en 2013 avec la compagnie Air Atlanta Icelandic pour que l’appareil puisse continuer à desservir l’Europe sous immatriculation Islandaise.

Apparemment tout cela, surtout la maintenance et l’équipage, coûte un maximum de dépense pour Air Madagascar. D’après des indiscrétions, même rempli à 100% Air Madagascar perd de l’argent avec la location de cet appareil.

Mais le mieux pour Air Madagascar serait de sortir enfin de l’annexe B de la liste noire européenne. De la sorte elle pourrait mettre à contribution son nouveau Boeing 737-800 ainsi que son autre Airbus A340-300, lui aussi acquis en leasing en 2012 chez Air France.