Au revoir le manque de réconfort : un magasin de câlins ouvre aux Etats-Unis

calin

En tant que « câlineuse professionnelle », Samantha Hess vient d’ouvrir le premier magasin de câlins aux Etats-Unis. Pour 60 dollars, soit presque 50 euros, cette américaine de Portland offre une heure de contact chaleureux et platonique. Bien que cela ne soit pas donné à tout le monde, elle affirme recevoir plus de 10 000 demandes de rendez-vous par semaine pour des séances de 15 minutes à 5 heures.

Cette idée plus qu’irréaliste lui est venue à une période de sa vie où elle était à un tel niveau de manque d’affection, qu’elle aurait volontiers payé pour être dorloté et câliné. Son concept consiste à proposer un contact physique non sexuel, tarifé à un dollar la minute … avec pyjama recommandé.

Dans sa boutique, avec un nom plus que significatif, « Cuddle up to me » pouvant être traduit «calin de toi à moi », Samantha offre différentes sortes d’embrassades (mais jamais rien de sexuel). Câlin classique, câlin en cuillère, caresse du cuir chevelu ou encore une session main dans la main… tous cela dans le seul but d’offrir un réconfort à ceux qui manquent d’affection et d’estime de soi. En plus d’une facile accessibilité, ces séances de câlinages se passent en toute sécurité puisque la professionnelle a équipé toutes les chambres d’une caméra et passe son temps à faire une consultation aux nouveaux clients.

D’après le témoignage d’un client, les séances de câlins lui donnent une autre vision du monde et il se sent mieux après une séance avec Samantha Hess. Disponible du lundi au samedi, la professionnelle en câlins semble redonner l’estime de soi à ses clients. Adieu donc l’ère du « free hug » dans la rue, car désormais, les caresses se payent un dollar la minute.

  • L’anonyme

    Rien d’innovant, le Japon le fait depuis bien longtemps…