Iles éparses : l’idée de les rattacher aux districts malgaches avoisinants fait son chemin

Jamais la revendication pour la restitution des Iles éparses aux Malgaches n’a suscité un tel engouement de la part, non seulement des politiques mais aussi du public. Tout porte à croire que la flamme patriotique s’est rallumée, surtout après les déclarations de Mme Véronique Vouland-Aneini, nouvel ambassadeur de France, déclanrant que ces Iles sont françaises.

Aussi, les choses bougent. Au niveau de l’Assemblée Nationale, on a dépoussiéré le projet de rattacher les 5 îles, Europa, Bassas dos India, Juan de Nova, les Iles Glorieuses et Tromelin, aux districts malgaches les plus proches. D’après Brunelle Razafitsiandraofa, député élu à Ikongo et président du groupe parlementaire Mapar, « les députés n’ont jamais abandonné cette idée » mais encore qu’ils ont déjà interpellé le Ministre de l’intérieur.

Pour les députés, cette idée de rattacher les Iles éparses aux districts avoisinants sera une belle réplique aux Français qui, en 2005, rattachent ces îles au 5ème district des Taaf, Terres Australes et Antarctiques Françaises.

Sommé de prendre une position

Mais en attendant, les attentions restent focalisées sur la position de Madagascar. Le président Rajaonarimampianina, de retour au pays depuis dimanche, est attendu au tournant par les différents chefs de parti et associations réunis au « Live Hôtel » la semaine dernière Pour Brunelle Razafitsiandraofa, il est urgent que le régime s’exprime sur le sujet.

Ceci étant, il faut dire que le Président se retrouve dans une position des plus embarrassantes. D’un côté, il y a la fierté d’être le premier Président malgache à accueillir sous son mandat un sommet de la francophonie et de l’autre, de tirer profit de ce dynamique national contre l’accaparement de nos Iles par une ex-puissance coloniale.

Rien que par son hésitation, il se mettra à dos nombre de nationaux, pour ne parler que des anciens chefs d’Etat qui se sont abouchés avec l’association « Asandratro ny fireneko » de James Ratsima pour le retour de ces îles.

  • Oliver Yann

    Jamais je n’aurais imaginer dire cela un jour d’un député Mapar, mais en plus il a raison. Concernant ces îles on ne devrait même plus parler de négociation, au vu de l’arbitrage international qui a déjà trancher en notre faveur, la question n’est plus de savoir à qui elles appartiennent. Iles inhabités à proximité de nos cotes et dans nos eaux territoriales, elles sont Malgache, c’est un fait. L’ONU ne demande à la France que d’exécuter et de quitter les lieux de manière cordiale pour laisser la place à Madagascar.

    • Jean-francois Gourio

      sachez que les résolutions de l’assemblée générales de l’ONU ne sont pas exécutoires,et n’ont aucune valeur juridique, au contraire du conseil de sécurité de l’ONU, pour qu’il y ait une valeur juridique, il faut aller devant le tribunal international maritime ou des droits de la mer, et vous ne vous êtes jamais posé la question du pourquoi tous vos présidents depuis ratsiraka en 1975, ne font que demander à L’ONU au lieu de faire une demande auprès des tribunaux habilités à le faire, tout simplement qu’ils utilisent votre ignorance en la matière et vous faire croire qu’ils s’en occupent