Panama papers : les 4 noms pour Madagascar

chronique_anonyme-01
Le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) a encore frappé, mais cette fois-ci, très fort. Depuis le début de la publication des listes de noms de personnalités ayant des comptes offshore sur le document Panama papers, le monde continue de trembler, notamment les politiques pour qui les noms seraient, au mieux livrés au jugement de l’opinion, au pire exposés à des risques juridiques. Des têtes ont commencé à trembler : le Premier ministre islandais Sigmundur David Gunnlaugsson qui a démissionné mais qui réclame une élection anticipée… pour garder son poste, le Premier ministre britannique David Cameron qui s’est empressé d’expliquer les 37.000 euros qu’il aurait perçu sur la vente de sa société offshore avant d’être élu, … En tout, 15.600 sociétés et patrons de sociétés sont mis en cause par cette liste, nettement plus menaçant que l’Offshore Leaks de 2013.

Si l’opinion s’attendait à des noms issus de la politique à Madagascar, le Panama papers n’en a pas publié. Par contre, quatre noms sont publiés sous la rubrique pays Madagascar. Sur les quatre noms d’entrepreneurs publiés, deux forment un couple. Tous sont issus de la communauté d’origine indo-pakistanaise ou karana, dont les adresses figurent auprès des noms qui suivent :

– Alibhay Djouma Goulamhoussen
– Ylias Akbaraly
– Noorani Ibrahim ep. Alibay Djouma Goulamhoussen Neelam

– Yakataly Nazaraly

Le nom le plus célèbre, Ylias Akbaraly fait vite penser au PCA du groupe Sipromad, et actionnaire de plusieurs sociétés dont la Banque des Mascareignes Madagascar (filiale de la française BPCE), de Brinks ou encore de l’Hôtel de France, vient de faire la Une du célèbre magazine Forbes Afrique en février. Cette publication récente fait état de sa fortune, chiffrée à 710 millions de dollars, en le plaçant ni plus ni moins comme l’homme le plus riche de Madagascar.
Contacté par la rédaction, Sipromad affirme détenir des preuves qu’il s’agit ni plus ni moins d’un homonyme, et que leur chef ne détient aucun compte au Panama. D’après eux, il y aurait bien un autre Akbaraly, enregistré au 76 rue de Lattre de Tassigny Anjounia Tamatave (adresse correspondante au nom dans les fichiers de la ICIJ), qui aurait des activités dans la vente de PPN. Il confirment ne détenir aucun patrimoine immobilier à Tamatave, malgré l’existence d’un immeuble Akbaraly rue Joffre.
La présence de ces noms n’a pas beaucoup étonné dans la mesure où l’opinion accepterait la connaissance accrue des karana des circuits financiers internationaux, notamment les paradis fiscaux. La question qui se pose est celle-ci : la présence de ces personnes signifie-t-elle une présomption d’évasion fiscale ou non ? La Grande Île possède des institutions comme le Samifin pour y répondre…
  • Pol Bct

    seulement 4!!! pas de gasy pur sucre, pas de sinoa? tena komikanareo…

  • Panamachercheur

    source de l’information svp ? lien ?

  • Matt Ran

    Si nous malgaches souhaitons vraiment informer et donner un changement de mentalité dans le niveau des débats, il serait bon d’apprendre à faire des recherches en profondeur en citant les sources d’information et d’en vérifier également la véracité.

    Tout cela non dans le but d’attaquer ou défendre des personnes mais tout simplement pour éviter les querelles inutiles qui pourraient succéder à une publication en première apparence sans preuves. Si les personnes présumées portent plainte pour diffamation publique et que vos sources s’avèrent comme non fondées, vous auriez de sérieux problèmes. J’aurais pû partager vôtre article mais avant de le faire je dois rechercher moi-même les sources.

  • Matt Ran

    Voilà j’ai pû trouver grâce au journal « Ny Valosoa » qui se sont pris la peine de mettre des hyperliens sous chaque nom cité.

    Voici l’article de « Ny Valosoa »: http://gvalosoa.com/?p=16563

    De là en cliquant sur chaque nom j’ai pû arriver sur le cite « ICIJ Offshore Leaks Database »: https://offshoreleaks.icij.org/search

    Choisir Madagascar dans la liste et on arrive à un résultat: https://offshoreleaks.icij.org/search?country=MA&q=&ppl=on&ent=on&adr=on

    où les 4 noms sont cités. En cliquant sur les noms les données sont affichées.

    C’est décevant que vous même soyez incapable de faire ce travail de recherche et qu’il m’a fallu passer plus d’une heure sur internet pour faire moi-même les recherches. Mais bon merci quand même pour le coup d’amorce.

  • Noumar

    En cherchant bien, ce ne sont pas les seuls concernés qui auraient des liens directs avec Madagascar. D’autres sociétés/ personnalités du monde de la finance Malgache y figurent aussi …

  • eltrigo

    Ne pas oublier que le cabinet d’avocat qui s’est fait pirater ses bases de données, est UN parmi des centaines d’autres ! Vous pourrez alors trouver toutes les fortunes malgaches, françaises, allemandes, américaines, etc ….