Le Daily

Pety Rakotoniaina arrêté pour destruction des isoloirs de bureaux de vote

Pety Rakotoniaina, candidat du parti Tambatra a la mairie de Fianarantsoa a été  arrêté par les force de l’ordre ce matin, après que la Cenit se soit plainte de la destruction de ses installations.
Le candidat Pety Rakotoniaina d’après le chef de région de la Haute Matsiatra Riana Andriamandavy IV, aurait saccagé une dizaine de bureau de vote de la Cenit.

Il aurait notamment déchiré les isoloirs dans ces bureaux de vote et a fait fouiller par ses hommes toutes les personnes se trouvant a l’intérieur. L’homme ainsi a été emmené par les forces de l’ordre. Il a été mis en garde à vue en attendant si les charges sont maintenues contre sa personne.

D’après un proche de l’ancien Pds qu’on a pu joindre hier même, le candidat voulait juste que le scrutin se déroule en toute transparence.  » La Cenit était favorable à l’idée qu’il y ait des fouilles sur les personnes suspectes dans les bureaux de vote » dit-il.


Communales, la campagne de propagande passée à un tout autre niveau

Avec l’entrée en jeu de l’ancien Président de la transition Andry Rajoelina, la quasi-totalité des leaders politiques sont donc dans l’arène pour en découdre sur ces scrutins municipaux.

En faisant campagne, hier vendredi, à Fianarantsoa pour son bras droit Christine Razanamahasoa, Andry Rajoelina a rejoint sur le terrain son prédécesseur Marc Ravalomanana. Ce dernier, pour rappel, a commencé à sillonner le pays depuis qu’il n’est plus sous le coup d’une résidence fixe, début mai. Et depuis le début de la propagande le 16 juillet dernier il a multiplié ses déplacements pour faire élire les candidats du Tim.

Hery Rajaonarimampianina et son parti Hvm, par contre, ont surtout brillé durant la précampagne. Les 4 dernières semaines avant la campagne de propagande, les seuls jours où il est resté dans son palais se comptent sur les doigts de la main. Il y avait toujours un petit bureau ou une petite borne-fontaine à inaugurer dans une contrée lointaine, quelque part, au Nord, au Sud, à l’Est ou à l’Ouest. Et maintenant que les inaugurations sont interdites, ce sont les ministres de Hery Rajaonarimampianina qui ont repris le relais de la campagne de propagande des candidats Hvm.

Bref, on a là un avant-goût de 2018 car même Edgard Razafindravahy qui n’est pas candidat et qui ne soutient aucun candidat, est sur terrain en installant les ramifications de sa nouvelle plateforme « l’Arche de la nation (Adn) ».


Face-à-face raté entre Lalao Ravalomanana et Lalatiana Rakotondrazafy

Plus d’un ont voulu croire à ce qu’il y ait un échange direct entre Lalao Ravalomanana et Lalatiana Rakotondrazafy, les deux grandes favorites à la Mairie de la Capitale, mais apparemment cela ne sera pas le cas.

Hier elles ont raté l’occasion de faire un face-à-face avec le débat organisé par la fondation Friedrich Ebert Stiftung entre tous les candidats à la Mairie d’Antananarivo. L’ancien Première Dame en effet n’a pas donné suite à l’invitation de la fondation.

A noter par ailleurs que la campagne de propagande entre à compté de ce jeudi dans sa deuxième semaine. La première semaine a été l’occasion pour les candidats sérieux de se démarquer des autres. On notera, Lalao Ravalomanana, Lalatiana Rakotondrazafy, Andry Concept, Véronique Rajerison et Hery Rafalimanana qui ont fait beaucoup d’efforts pour leur visibilité. Les 5 autres candidats eux jusqu’ici restent un peu absent de la scène.


Grève du personnel de la Cua

Après que le personnel d’Air Madagascar ait repris le chemin du travail, le Syndicat des enseignants chercheurs de l’enseignement supérieur (Seces) a fait grève à son tour, il y a de cela une semaine. Et voilà qu’à compter de ce mardi, on apprend que le personnel de la Commune Urbaine d’Antananarivo fera lui aussi grève.

C’est la décision qu’ils ont prise hier dans l’après-midi à l’issu d’une réunion qu’ils ont tenue à l’Hôtel de ville. D’après leurs explications ils n’approuvent pas la décision des hauts responsables de faire passer en Conseil de discipline les délégués syndicaux qui se sont joints au mouvement social du personnel d’Air Madagascar au temps fort de leur lutte.

A noter par ailleurs que l’intersyndical du service des domaines continue lui aussi de faire grève depuis presque 2 mois maintenant et cela malgré les intimidations des forces de l’ordre.


Hausse du prix du zébu à cause des spéculations

Si un bœuf vivant d’un quart de tonne se négociait auparavant entre 700 000 à 800 000 ariary, il est actuellement entre 1 000 000 à 1 500 000 ariary. Pour cause, la venue de la période de « famadihana » (retournement de morts ou aussi exhumation) et de « famoran-jaza » (circoncision), qui coïncide également pour cette année à la hausse du prix des carburants, qui engendre une augmentation des tarifs du transport, d’après les opérateurs et quelques bouchers.

Ces opérateurs et bouchers ne manquent pas de soulever la question de spéculation comme principale raison de cette augmentation. D’après leurs explications, il y a tout d’abord les intermédiaires qui veulent augmenter leurs marges bénéficiaires en profitant de cette saison de « famadihana » et de « famoran-jaza ». Les transporteurs également cherchent à procéder à une augmentation des tarifs du transport à cause de cette augmentation des prix à la pompe.

« Les zébus sont en cette période très utiles aux paysans pour labourer la terre et préparer la saison de prochaine récolte, avant la venue de la saison de pluie. De ce fait, peu d’éleveurs acceptent de vendre leurs animaux. Ou ils acceptent, mais à un prix plus élevé. Cependant, cela coïncide avec la saison de famadihana et de famoran-jaza qui débute officiellement au mois de juillet pour ne se terminer qu’au mois de septembre. Durant ces 3 mois de l’année, il y a habituellement une augmentation du prix d’un zébu, même acheté directement à la source. Que ce soit l’éleveur, l’intermédiaire, le transporteur ou le négociateur qui représente un opérateur : tout ce beau monde cherche à se faire le plus de bénéfices. Hormis l’augmentation des tarifs du transport due à la hausse des prix à la pompe, le prix d’un zébu devrait toutefois baisser, une fois la saison de famadihana et de famoran-jaza terminée, parce que les gens surtout en milieu rural n’ont plus d’argent », a confié un boucher à Ampahibe.


Erick Rajaonary remplace Ntsoa Randriamifidimanana à la présidence du FIVMPAMA


On pourra voter sans carte d’électeur

Après que la Cenit ait essuyé de nombreuses critiques au sujet des lacunes dans les préparatifs électoraux, elle a opéré certains changements de dernière minute, notamment au sujet de la liste électorale et des cartes d’électeur.

Pour ce qui est de la liste électorale, la Cenit a finalement décidé d’imprimer une 3ème copie qu’elle va placer auprès des « fokontany » bien des jours avant la date du scrutin du 31 juillet, et cela afin que chaque électeur puisse y vérifier son nom. Ce dispositif néanmoins ne concerne que la seule Capitale. Dans les autres communes il reste que les électeurs ne pourront vérifier leur nom que le jour du vote.

L’autre changement opéré par la Cenit, c’est qu’elle a décidé que l’électeur peut se passer de sa carte électorale le jour du vote. Il lui suffit de présenter sa carte d’identité nationale et d’être inscrit véritablement dans la liste électorale pour pouvoir exprimer son choix à travers les urnes. Donc, pas de problème pour ceux qui ont perdu leur carte électorale.

Ainsi, la Cenit vient d’opérer des changements qui seront grandement utiles pour le bon déroulement du scrutin. Jusqu’ici, ces prochains scrutins restent des scrutins mal préparés. Les panneaux d’affichage restent absents du paysage.


Ouverture de la campagne de propagande

La campagne de propagande électorale pour les scrutins communaux du 31 juillet débute ce jeudi pour ne prendre fin que le 29 juillet prochain. Chaque candidat aura donc en tout deux semaines pour convaincre les électeurs de voter pour eux. Pour ce 1er jour, bon nombre de candidats veulent taper un grand coup. Les candidats dits d’envergures projettent de tenir dès ce jour des rassemblements publics.

Pour Lalao Ravalomanana le rendez-vous avec ses partisans ce jour sera dans ce lieu symbolique des « zanak’i dada », au Magro Behoririka. Pour Hery Rafalimanana il y aura descente sur terrain aux alentours de la ville, le clou du spectacle sera un « flash mob » au Marais Masay. Pour Lalatiana Rakotondrazafy: rendez-vous avec ses partisans à Analakely pour l’inauguration de leur Quartier Général, suivit d’un carnaval tout autour de la Ville.

Il faut dire que les candidats sont prêts à en découdre avec cette campagne de propagande. On ne peut pas en dire autant pour la Cenit qui visiblement manque de présence. Jusqu’au soir du mercredi 15 Juillet, c’est-à-dire quelques heures avant le début officiel de la campagne de propagande, on n’a encore vu, du moins dans la Capitale, aucun panneau devant servir aux affiches des candidats.


La grève continue chez Air Madagascar : le personnel refuse les membres de la direction collégiale

La grève continue. En effet, le personnel estime que leurs revendications concernant la démission des responsables au sein de la compagnie n’ont été qu’en partie satisfaites. Ainsi, alors qu’ils ont réclamé la tête de tous les responsables nommés par l’ancien Directeur Général, certains de ces derniers ont été nommés par le nouveau Conseil d’administration (CA) au sein de la Direction collégiale. L’autre raison, pour laquelle le personnel continue la grève, porte sur la plainte pour sabotage économique déposée par le Secrétaire général du ministère des Transports à l’endroit de 7 employés d’Air Madagascar. En effet, bien que ces employés aient bénéficié de liberté provisoire, ils font encore l’objet d’interdiction de sortie du territoire (IST) alors qu’ils sont pour la plupart des pilotes de ligne devant effectuer des vols internationaux.
Le Conseil d’Administration a, pour sa part, pris note de ces revendications mais a déclaré son incompétence pour ce dernier point qui ne le concerne pas.

De grandes avancées, néanmoins

Quoi qu’il en soit, de grandes avancées ont été constatées depuis l’installation du nouveau CA. En effet, dorénavant, le Conseil d’administration (CA) de la compagnie se chargera de la politique et de la stratégie d’Air Madagascar tandis que la direction s’occupera de la gestion des affaires internes. C’est ce qui ressort de la rencontre entre le CA et les représentants du personnel. Par ailleurs, les sanctions à l’encontre des employés grévistes ont été levées. La direction collégiale a également retiré sa plainte à l’endroit des grévistes. Pour les 4 employés licenciés, leur cas ne relève plus du CA mais plutôt du Conseil d’Etat, d’après Leon Rajaobelina, le nouveau président du CA. En ce qui concerne les 7 doléances du personnel à l’origine de cette grève, les parties concernées ont entamé un dialogue en vue de trouver un compromis, dialogue qui se poursuivra la semaine prochaine. Il a également été décidé qu’une nouvelle stratégie sera mise en place afin de redresser dans les plus brefs délais cette compagnie. A cet effet, le trésor public a accordé une subvention de 2 milliards d’Ar. à la compagnie aérienne nationale et un audit interne sera effectué au sein de la compagnie.


Communales, la Cenit fin prête avec les matériels électoraux

Les 129 palettes contenant les 8.978.350 bulletins de vote, 20.072 procès-verbaux, et 160.793 enveloppes inviolables qui vont servir pour les prochaines élections communales sont arrivées de Dubaï le week-end dernier. La Cenit est ainsi prête en ce qui concerne les matériels électoraux , ce qui écarte quelque peu les probabilités d’un autre report de ces élections de proximité attendues depuis la prestation de serment de Hery Rajaonarimampianiana en janvier 2014.

Ainsi, malgré les critiques des organisations de la société civile et, dernièrement, d’une bonne poignée de partis politiques sur des prétendus irrégularités dans l’organisation technique de ces scrutins du 31 Juillet, on s’y achemine inexorablement. Avec l’arrivée de ces bulletins de vote, la tenue des élections est plus que probable car l’arrivée des bulletins de vote est toujours vue comme une avancée palpable dans les préparatifs électoraux.

A noter cependant que l’arrivée de ces matériels électoraux ne se conjugue pas forcément avec enthousiasme du corps électoral. Malgré qu’il s’agisse d’élection de proximité, de l’avis des experts, un faible taux de participation de l’ordre de 50%, est attendu pour ces scrutins du 31 juillet. Un faible taux qui s’expliquerait par l’agacement de la population sur les choses politiques, mais encore par le fait que la Cenit n’a pas jugé utile d’imprimer de nouvelles cartes électorales mais que les électeurs devraient utiliser les cartes de 2013, et cela alors que « beaucoup d’eaux ont coulé sous le pont depuis ».

Et dire que le ministère de l’Intérieur a conduit une opération carte d’identité nationale après les inondations de janvier-février, du fait que beaucoup de ces cartes d’identité ont été emportées par les eaux. Pas sûr que les cartes électorales ne soient pas perdues, pareil à ces cartes d’identité nationale.